Accueil > Observatoire > Cordulegastridae
lundi 11 novembre 2019
Famille des Cordulegastridae (Anisoptères)

Libellules exuvies larves
Famille des Cordulegastridae (Anisoptères)

La famille des Cordulegastridae réunit des espèces inféodées aux eaux courantes de faible importance. Le dimorphisme sexuel est peu important. Chez les femelles, l’ovipositeur est très long et dépasse très nettement l’extrémité de l’abdomen.

En France, cette famille est représentée par un seul genre, deux espèces et une sous espèce :

  • Cordulegaster bidentata
  • Cordulegaster boltonii boltonii
  • Cordulegaster boltonii immaculifrons

Les représentants de cette famille se reconnaissent notamment par l’ensemble des caractères suivants :

  • grande taille (envergure de plus de 8,5 cm) ;
  •  les yeux, volumineux, se rejoignant sur le dessus de la tête en un seul point ;
  • synthorax noir avec des taches jaunes ;
  • abdomen, noir avec des anneaux jaunes plus ou moins larges.
  • Vol puissant et vif mais les individus se posent régulièrement.

La reconnaissance des espèces françaises est relativement aisée.

Retour en haut de page
Cordulegaster bidentata Selys, 1843

Cette espèce est limitée à l’Est et au sud du pays, surtout sur les reliefs de basse et moyenne altitude. L’espèce, également présente en milieux forestiers, affectionne souvent les microhabitats aquatiques constitués par des écoulement minuscules et permanents :

  • micro ruisselets sur pente raide (cascades),
  •  zone de sources,
  • suintements,
  • milieux tufeux,
  • flaques de boue,
  • etc.,

 Lorsque l’espèce est observée dans des habitats plus importants (petites rivières), souvent en compagnie de C. boltonii, l’étude des larves permet généralement de mettre en évidence la présence de micro résurgences latérales dans le lit du cours d’eau en question.

Espèce à suivi prioritaire

 

Retour en haut de page
Cordulegaster boltonii (Donovan, 1807)

La forme nominale est présente dans la quasi-totalité des départements à l’exception de l’extrême sud-est du pays. La sous-espèce C. b. immaculifrons est limitée au Sud-Est.
La présence de cette espèce en Corse, dont un individu avait été trouvé mort sur un chemin en 1995, a été confirmée par une nouvelle observation de l'espèce en juillet 2007 (mâle en patrouille) .

Retour en haut de page
Les larves se développent dans les eaux courantes rapides et claires de faible importance et permanentes même en secteurs forestiers (zones des sources, rus alimentés, ruisselets, ruisseaux, petites rivières…) jusqu’à 1500 m d’altitude.
Retour en haut de page