Accueil > Ressources > Les Odonates > Biologie, écologie
Cycle de vie des Odonates

Libellules exuvies larves
Éléments généraux de biologie et d’écologie
[ zoom ]

Les Odonates sont des insectes prédateurs, à larves aquatiques ; leur développement comprend principalement trois états : l’œuf, la larve et l’adulte ; il s’agit d’insectes hétérométaboles (métamorphose progressive) hémimétaboles (milieu de vie des larves et des adultes différent).

Retour en haut de page

Lors de la ponte, les œufs sont soit insérés dans les tissus vivants ou morts des végétaux aquatiques ou riverains, soit « lâchés » isolément ou par groupes au contact ou dessus de l'eau ou, plus rarement, sur les zones exondées.

Les larves, à respiration branchiale, chassent à l'affût les infusoires, le zooplancton, les larves d’insectes, etc. Elles grandissent en effectuant de 9 à 16 mues suivant les espèces. La durée de développement s’échelonne entre deux mois et cinq ans.

La mue imaginale constitue la dernière mue de la libellule qui prend alors sa forme adulte en quittant l’élément liquide. Dès l’émergence, les Odonates s’éloignent des habitats larvaires et se tiennent alors à plus ou moins grande distance de ces derniers durant une période de maturation d’une à quatre semaines selon les espèces. Ils s’alimentent essentiellement d’insectes volants.

Ensuite, les mâles sexuellement matures regagnent les milieux aquatiques. Ils occupent souvent un territoire ou un terrain de chasse qu'ils défendent contre leurs congénères et les autres espèces. Ils quittent, à certaines heures, les zones de reproduction pour s’alimenter et peuvent alors être observés loin de l’eau.

Les femelles fréquentent les habitats aquatiques essentiellement pour la reproduction notamment chez les Anisoptères. Le reste du temps, elles sont fort discrètes et se tiennent dans les secteurs ensoleillés et abrités, près de l’eau comme les Zygoptères ou plus ou moins loin de celle-ci pour les Anisoptères.

La nuit et lors de conditions climatiques défavorables le jour, mâles et femelles s’abritent dans la végétation herbacée ou ligneuse.

Ces insectes sont particulièrement mobiles, notamment les Anisoptères. On constate ainsi différents types de déplacements allant de quelques dizaines de mètres pour tel ou tel Zygoptère à plusieurs centaines de mètres ou kilomètres – voire bien davantage – pour certains Anisoptères. Aussi, pour savoir si une espèce habite réellement tel ou tel milieu, il est important de s’assurer du caractère autochtone de celle-ci dans le milieu.

Retour en haut de page
partenaires

SFO
7, rue Lamartine
F-78390 Bois d'Arcy
France


: info@libellules.org