Accueil > Observatoire > Lestidae
Famille des Lestidae (Zygoptères)

Libellules exuvies larves
Famille des Lestidae (Zygoptères)
[ zoom ]


La famille des Lestidae est représentée en France par trois genres : Chalcolestes, Lestes et Sympecma, réunissant sept espèces présentes, à notre connaissance, dans notre pays :

  •  Chalcolestes viridis
  •  Lestes barbarus
  •  Lestes dryas
  •  Lestes macrostigma
  •  Lestes sponsa
  •  Lestes virens
  •  Sympecma fusca
  •  Sympecma paedisca (pas d'observation en France depuis les années 1960)

Les Lestidae sont aisément reconnaissable aux ailes pédonculées et au ptérostigma allongé, (environ deux fois plus long que haut), mais aussi aux reflets métalliques présents sur le corps des espèces des genres Chalcolestes et Lestes.

Retour en haut de page
Chalcolestes viridis viridis (Vander Linden, 1825)
[ zoom ]

La forme nominale est bien répandue au plan national (présente sans doute dans tous les départements français). Présente en Corse.

Une sous-espèce très proche de la forme nominale est présente en Corse (C. viridis parvidens Artobolevski, 1929).

Se développe dans les eaux stagnantes et courantes bordées d’arbres (saules notamment) dans lesquels les femelles incèrent leurs œufs dans les branches surplombant l’eau.

Retour en haut de page
Lestes barbarus (Fabricius, 1798)
[ zoom ]

Espèce présente dans la quasi-totalité des départements français. Présente en Corse.

Affectionne les eaux stagnantes de diverses natures (mares, étangs…) ; peut être particulièrement abondante dans les marais côtiers (plus ou moins saumâtres) et les milieux à exondation estivale, pourvu que les larves atteignent la fin de leur développement avant l’assèchement.

Retour en haut de page
Lestes dryas Kirby, 1890
[ zoom ]

Espèce présente sans doute dans la quasi-totalité des départements français à l’exception peut-être de quelques départements méridionaux.

Se développe dans les eaux stagnantes de diverses natures comme les étangs, les mares ou les tourbières. En Ile-de-France, elle affectionne tout particulièrement les mares forestières parfois assez fermées.

Retour en haut de page
Lestes macrostigma (Eversmann, 1836)
[ zoom ]

En France, les populations de cette espèce sont limitées à deux secteurs littoraux d’inégale importance, l’un, méditerranéen, très réduit et situé en Camargue (Bouches-du-Rhône), le second, atlantique, plus étendu, allant de la Charente-Maritime à la Loire-Atlantique. Pour diverses raisons, la carte ci-contre semble indiquer une certaine rareté de l'espèce sur la côte atlantique. Cependant, il faut noter  la présence d'effectifs bien supérieurs, au moins périodiquement, par rapport ceux présents en Camargue. Les autres endroits (éloignés du littoral) où l’espèce est occasionnellement observée proviennent de phénomènes de dispersion suite aux "explosions" périodiques des populations.  L'espèce est également présente en Corse.

Les larves se développent dans les marais côtiers saumâtres de diverses natures pouvant présenter une forte exondation estivale.

Espèce à suivi prioritaire (N) 

Retour en haut de page
Lestes sponsa (Hansemann, 1836)
[ zoom ]

Espèce présente sans doute dans la quasi-totalité des départements français à l’exception peut-être de quelques départements méridionaux.

Se développe dans les eaux stagnantes de diverses natures comme les étangs, les mares ou les tourbières. Comme L. dryas, en Ile-de-France, elle affectionne tout particulièrement les mares forestières parfois assez fermées.

Retour en haut de page
Lestes virens (Charpentier, 1825)
[ zoom ]

Espèce présente sans doute dans la quasi-totalité des départements français. Il existe deux formes ou sous-espèces. La forme nominale occupe la moitié Sud du pays, la sous-espèce C. s. vestalis Rambur, 1842 les 2/3 Nord avec des zones de recouvrement au sud avec la forme nominale. Pour le moment, les deux « formes » sont regroupées dans la même carte. Présente en Corse.

Se développe dans les eaux stagnantes de diverses natures comme les étangs, les mares… pouvant souvent présenter une exondation estivale.

Retour en haut de page
Sympecma fusca (Vander Linden, 1820)
[ zoom ]

Espèce présente sans doute dans la quasi-totalité des départements français (mais pas forcément répandue). Présente en Corse.

Les larves se développent dans les eaux stagnantes de diverses natures comme les étangs, les mares… souvent entourées de friches ou de secteurs boisés favorisant ainsi l’hibernation des adultes (qui est l'une des particularités de cette espèce).

Retour en haut de page
Sympecma paedisca (Brauer, 1877)
Cette espèce fut signalée dans l'Est de la France dans les années 1960 (notamment dans le département de l'Isère) et n'a pas été réobservée depuis.

Espèce à suivi prioritaire (N, si autochtone)

Retour en haut de page
partenaires

SFO
7, rue Lamartine
F-78390 Bois d'Arcy
France


: info@libellules.org